Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En près de 300 jours de combats, la bataille de 1916 a fait plus de 700.000 victimes : 306.000 tués et disparus (dont 163.000 Français et 143.000 Allemands), environ 406.000 blessés (dont 216.000 Français et 190.000 Allemands). Cette bataille - destinée à "saigner à blanc l'armée française" - a finalement coûté des pertes quasiment identiques dans les deux armées adverses.

Si les Allemands, au début, pensaient casser la ligne de front à cet endroit-là, Verdun deviendra vite un cauchemar pour les familles allemandes elles-aussi : « ...Tous les jours, quand je revenais de l’école, à midi, ma mère venais à ma rencontre jusque dans la cour, et, toute tremblante et apeurée, disait : "un tel a été tué… Et quand je demandais " où ? ", elle répondait : " À Verdun ", toujours à Verdun. Ce nom était devenu pour nous comme le lugubre refrain de la mort. » (Classe 22, Ernst Jünger dans Le dégoût de la Guerre de 1914 – Mercure de France).

La vie des hommes n’avait aucune valeur pour ceux qui dirigeaient la guerre depuis les états-majors. Allain Bernède raconte la bataille dans « Verdun 1916 – Le point de vue français » (Editions Cénomane – 2002), il n’est question que de stratégie et, si on perd un pouce de terrain, on doit le récupérer sans se soucier des pertes humaines. Pétain, Nivelle, Mangin …sont sans cesse à la recherche de nouveaux moyens en armes, en munitions et en hommes. Des régiments sont anéantis sans le moindre état d’âme …

On se demande aujourd’hui, où l’on a vu des familles de soldats tués en mission porter plainte contre l’État, comment cela fut possible …

24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014
24 avril 2014

24 avril 2014

Sur 500 000 morts de Verdun, Français et Allemands, on estime à environ 150 000 ceux qui ne reçurent pas de sépulture.

Sur 500 000 morts de Verdun, Français et Allemands, on estime à environ 150 000 ceux qui ne reçurent pas de sépulture.

Longtemps, cette guerre sera intimement liée à l'histoire de chaque famille.

Longtemps, cette guerre sera intimement liée à l'histoire de chaque famille.

Cette carte postale a été envoyée en 1948 par Julia Démésy à sa soeur Marie (Champagney). On y lit : " Chère Marie, De Verdun où nous avons été hier dimanche avec la famille en auto qui nous ont fait visiter tous les cimetières, forts, tranchée des baïonnettes, nous avons passé à Bras sur la tombe de notre Georges (Voir sur ce blog les frères Démésy), tout était très beau, l'ossuaire très bien mais bien triste ..."

Tag(s) : #Photos sites et monuments historiques