Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici un nouveau travail de l'élève René Lamboley de l'école de Champagney. Il s'agit d'une dictée datée du 5 novembre 1918. Nous sommes à quelques jours de la fin de cet effroyable guerre, le texte est signé de Clémenceau (on ignore d'où le maître l'a extrait) mais il est alors très récent et, au moment de la dictée, d'une brûlante actualité.

Pour découvrir toute la série utiliser, en bas de la page, le lien "La guerre à l'école".

La brute. Editions UNCE. Carte postale illustrée anonyme.

La brute. Editions UNCE. Carte postale illustrée anonyme.

Mardi 5 novembre 1918

Dictée

Le crime allemand

Sans cause avouable, sans l’apparence d’un prétexte, sans s’arrêter même aux invraisemblances des mensonges, l’agresseur traditionnel des antiques ruées se jeta sur notre territoire pour reprendre le cours des grandes déprédations. Sans une parole vaine, nos soldats partirent pour le sacrifice total que demandait le salut du foyer. Ce qu’ils furent, ce qu’ils sont, ce qu’ils ont fait, l’Histoire le dira. Nous le savons, nous le savions d’avance. C’est depuis hier seulement que l’Allemagne effarée, commence à comprendre quels hommes se sont dressés devant elle, et à quels coups du sort sa folie de meurtre et de dévastation l’a condamnée.

Imbécilement, elle avait cru que la victoire amnistierait  tout en hosanna de feu et de sang. Nos campagnes dévastées, nos villes, nos villages effondrés par la mine et par l’incendie, par les pillages méthodiques, les sévices raffinés jusque sur les modestes vergers du paysan français, toutes les violences du passé revivant pour les hideuses joies de la brute avinée, hommes, femmes, enfants emmenés en esclavage, voilà ce que le monde a vu, voilà ce qu’il n’oubliera pas !

Eh ! bien non, il n’y aurait pas eu de victoire pour amnistier tant de crimes, pour faire oublier plus d’horreurs que les peuplades primitives n’en avaient pu accumuler. Et puis la victoire annoncée n’est pas venue et le plus terrible compte de peuple à peuple s’est ouvert. Il sera payé.

G Clémenceau

 

La dictée suivie de ses questions
La dictée suivie de ses questions
La dictée suivie de ses questions
La dictée suivie de ses questions

La dictée suivie de ses questions

Longtemps, cette guerre sera intimement liée à l'histoire de chaque famille.

Longtemps, cette guerre sera intimement liée à l'histoire de chaque famille.

Cette carte postale a été envoyée en 1948 par Julia Démésy à sa soeur Marie (Champagney). On y lit : " Chère Marie, De Verdun où nous avons été hier dimanche avec la famille en auto qui nous ont fait visiter tous les cimetières, forts, tranchée des baïonnettes, nous avons passé à Bras sur la tombe de notre Georges (Voir sur ce blog les frères Démésy), tout était très beau, l'ossuaire très bien mais bien triste ..."

Tag(s) : #Guerre de 1914-1918