Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Champagney - Haute-Saône

Une fresque disparue

Une fresque disparue et oubliée - Champagney

Pendant plus de vingt ans le vaste chevet plat de l’église de Champagney fut le support sur toute sa surface d’une fresque éclatante de couleurs. Réalisée en 1955 et signée A Jaegy, elle était intitulée « Le monde du travail à Champagney ».

Ce monde du travail était symbolisé par deux groupes de six personnages qui se faisaient face. Enfant, cette mise en scène me permettait de passer le temps – il fallait aller à la messe ! – et ces deux groupes, par leur posture, me semblaient antagonistes.

Il y avait là, des mères de famille, une femme plus âgée, plusieurs enfants dont un écolier cartable au dos, un ouvrier, un artisan vêtu d’un large tablier bleu, un mineur bien sûr sa lampe à la main et visiblement las et un notable en costume, enseignant ou médecin. Pas un sourire sur tous ces visages, à croire que le travail – puisque c’est donc le thème du tableau – n’a – n’avait rien d’épanouissant. A moins que tous soient impressionnés par le saint patron du village – Saint Laurent – qui les domine, en majesté malgré les flammes rouges qui le dévorent. Beaucoup de couleurs froides pour les villageois, les couleurs chaudes étant réservées – évidemment – au saint sur son grill.

Le style les personnages fait songer aux peintures et statues qui caractérisaient l’art des pays de l’Est à l’époque communiste. Cette froideur est cependant adoucie par le traitement réaliste d’une représentation, juste entre les deux groupes, de l’église de Champagney sur fond de Vosges saônoises.

Dans mon livre « Simon & Hans » j’attribuais cette œuvre au pinceau d’un prisonnier allemand, pure fantaisie romanesque.

C’est avec plaisir que je redécouvre cette vaste peinture grâce à cette photographie. Elle fut entièrement recouverte d’un enduit lors de la restauration de 1977, les affaires culturelles estimant, à l’époque, que cette fresque ne collait pas au style de l’église. Un tableau correspondant donc à l’ensemble, fut accroché au centre de la vaste surface blanche. On peut le comprendre mais aussi regretter la disparition d’une œuvre liée à l’histoire du village.

Tag(s) : #Histoire locale