Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Epilogue

 

Elisa ne sera informée de la mort de son fils que dix mois après l’armistice. On peut penser que pendant cette longue période, les sentiments de cette mère et de toute la famille oscilleront entre angoisse et espoir. Etre sans nouvelle, c’est être funambule : on est en équilibre entre deux mondes, un rien peut faire basculer, vous détruire ou vous sauver. Après tout, des milliers de soldats avaient réussi à rejoindre l’Angleterre depuis Dunkerque ou avaient été faits prisonniers.

 

 

 

Le 3 août 1940, Elisa écrivit au comité international de la Croix-Rouge. Cette lettre ne recevra une réponse qu’en mai 1941 : « Le militaire Démésy Jules …serait glorieusement tombé au champ d’honneur… ».

 

Entre temps, le courrier officiel annonçant le décès de Jules, « Mort pour la France », daté du 10 avril 1941 était arrivé en mairie de Champagney.

 

A la même époque, Elisa recevra également une lettre du maire de Meurchin datée du 18 avril 1941. Elle donnait une version héroïque de la mort du jeune homme - « Votre fils a été tué en défendant avec ses camarades le passage du canal de la Deûle près d’un pont qu’ils avaient fait sauter, leur défense a été énergique car il y a eu des pertes dans les deux partis. » - qui ne correspond pas au texte de la citation.

 

 

 

Ce même mois d’avril, une messe à la mémoire de Jules sera célébrée à l’église de Champagney. Jules a tout d’abord été enterré à Meurchin, près du pont où il fut tué. En juin 1941, il sera inhumé dans le cimetière communal de cette localité du Pas-de-Calais. Sa dépouille ne rejoindra le carré militaire du cimetière de Champagney que le 14 août 1948.

 

 

 

Jules sera cité à l’ordre du corps d’armée, obtiendra la Médaille militaire ainsi que la Croix de guerre avec étoile de vermeil. Quant à sa mère, elle recevra de l’Etat Français, une belle et rare médaille portant la mention : « Hommage du Maréchal à celles qui donnèrent leur mari et leur fils à la patrie ».

 

 

 

On imagine que ces reconnaissances successives n’auront pour effet, à chaque fois, que de raviver la douleur d’une femme victime, elle aussi, de l’inconséquence des puissants.

 


Lire la suite et la fin

Cher Petit - 13 - Sommaire & remerciements

 

 

 

Tag(s) : #Cher Petit - roman