Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

CHER PETIT

Alain Jacquot-Boileau

Cher Petit couv

 

Ce livre raconte l’histoire d’un de mes ancêtres, Jules Démésy, tué le 26 mai 1940 à Meurchin (Pas de Calais). » Il avait 24 ans.

On le suit jusqu’à ce jour fatal à travers neuf journées, neuf tableaux, qui le situent au sein de sa famille, de son groupe, emporté par l’histoire.

 

Du 10 mai au 17 juin 1940, 120 000 soldats français seront tués et 250 000 blessés (auxquels il faut ajouter 100 000 civils tués sur les routes de l’exode).

Le souvenir de tous ces « morts pour la France » a largement été occulté par une imagerie montrant la débâcle et ses cohortes de fuyards, par une historiographie insistant sur la rapidité de cette défaite et la recherche d’explications rejetant la responsabilité d’un tel chaos tantôt sur les chefs militaires, tantôt sur le personnel politique, parfois sur les deux. Et pourtant, les soldats français se sont battus avec un grand courage.

 

Ce livre est un hommage à ces combattants - que l’historien militaire, le général Jean Delmas, a appelés les « combattants de l’honneur » - en retraçant l’itinéraire de l’un d’entre eux.

Il est un hommage aussi aux soldats de l’Armée d’Afrique qui, en 1939 comptait 340 000 hommes dont 90 000 Marocains (le régiment de Jules était le 1er régiment  de tirailleurs marocains). On disait alors des tirailleurs indigènes…

 

Les archives familiales constituées de photos, de lettres et autres papiers soigneusement conservés, complétées par des documents du Service historique de l’armée de terre, permettent de retracer l’histoire de Jules et les circonstances de sa mort en ce printemps inondé de soleil.

 

 

Le titre, « Cher Petit », est un peu mystérieux et casse le caractère dramatique de l’histoire contée. J’ai, dans les archives familiales, toutes les lettres écrites par Élisa, la maman de Jules, mon personnage. Des lettres très émouvantes, écrites tous les deux jours, en mai et juin 1940, au plus fort des combats. Bien sûr, Jules ne recevra aucun de ces courriers qui ont été retournés à « l’envoyeur ».

Ces lettres d’une mère angoissée à son fils à la guerre, commencent toutes par « Cher Petit».

 

 

Le 13 avril 1941 « Une terrible nouvelle » - le maire de Champagney, Jules Taiclet, reçoit la lettre officielle annonçant la mort de Jules.

Le 15 août 1937 « Fête à Champagney » - on découvre les personnages : Jules, sa mère, sa famille, sa fiancée…

Le 8 septembre 1937 - « Pèlerinage à Notre-Dame du Haut » - toute la famille se rend à Notre-Dame du Haut, à Ronchamp, pour le pèlerinage annuel. Ce sont les adieux de Jules.

Le 2 septembre 1938 « Emeute dans la médina » - scène au Maroc, à Meknès, pendant le service militaire de Jules.

Le 28 octobre 1939 « Escale à Marseille » - c’est le retour en métropole pour la guerre. Jules et le 1er RTM quittent le Maroc, transitent à Marseille avant de monter dans le Nord.

Le 20 décembre 1939 « Positions en Moselle »- Jules et ses hommes vivent la « Drôle de Guerre » dans le secteur de Thionville, à la frontière du Luxembourg.

Le 8 mars 1940 « Pèlerinage » - Le 1er RTM est au repos au camp de Suippes en Champagne. Jules se rend sur la tombe de son père qui a été tué là en 1915 et repose, à deux pas, au cimetière militaire de Souain.

Le 15 mai 1940 « Le choc de Gembloux » - à Gembloux, en Belgique, les 14 et 15 mai 1940, la 1ère Armée du Général Blanchard arrête les panzerdivisions du général Hoeppner. C’est un succès qui ne peut être exploité, car le front cède plus au sud, à Sedan.

Le 18 mai 1940 « Retraite » - on assiste au repli sur le canal de Seneffe, en Belgique, puis à la retraite en France, au milieu de l’exode des civils et sous les bombes des avions allemands.

Le 26 mai 1940 « La mort de Jules » - le 1er RTM défend le canal de la Deûle à Meurchin, au sud de Lille. C’est une longue journée de combats. Jules est tué dans la matinée au cours d’une mission de liaison.

 

Malgré les apparences, ce livre n’est pas un « livre de guerre ».

 CHer Petit dos
Lire :

Cher Petit - 1 - Avant-propos

Tag(s) : #Cher Petit - roman