Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 

Des nouvelles du front

 

Pendant la guerre de 14-18, les combattants ont énormément écrit. Seul moyen de communiquer avec leur famille, l’écriture, malgré la censure, était aussi une façon - au milieu des formules convenues et répétitives - d’exprimer des sentiments et des convictions. C’est bien le cas dans cette photo-carte écrite au crayon de papier par Marcel Hozotte à la fin de l’année 1914.


   
en Alsace 1914

 

« 24-12-1914

Chère sœur,

Je t’envoie ma photographie. Je ne sais pas si tu me reconnaîtras ainsi que Raymond. Je suis contre le coin de la maison. Je t’écris ces deux mots pour te faire savoir de mes nouvelles et pour te dire que ça va toujours bien. Je souhaite que tu en sois de même ainsi que toute la famille. J’ai reçu une carte de Paul, il va bien aussi. Chère sœur, je te souhaite une bonne année et bonne chance à toi et à toute la famille. Souhaite bien la bonne année à …et à Marie et embrasse les bien pour moi. Je croyais toujours d’être rentré pour vous souhaiter la bonne année et bien vous embrasser, maintenant je n’ai plus d’espoir. Enfin en espérant que ça finira bientôt. Embrasse bien ma filleule.

Hozotte Marcel »
 

Les combats, depuis le mois d’août, ont provoqué une première hécatombe, la guerre de mouvement est terminée et les positions des deux camps définitives. La croyance d’une guerre rapide est envolée. C’est bien ce qu’écrit Marcel Hozotte à sa sœur Elisa. Son « je n’ai plus d’espoir… » est lucide et prémonitoire et s’il note « … en espérant que ça finira bientôt » c’est sans conviction. Il n’y croit pas.

Sur la photo, beau document riche d’enseignements, ce sont les soldats de 1914 qui posent, pantalon rouge et capote bleu marine. Le panneau indicateur mentionne « Hagenbach » et « Ammertzwiller », nous sommes à Balschwiller tout près d’Altkirch (68). A noter que la fille de Marcel Hozotte, Paulette Simonin, Champagnerote née en 1918, est membre actif du club des Bons vivants. Si, son père a réchappé à cette terrible guerre, ce document, à presqu’un siècle de distance, est toujours porteur d’émotion.  


en Alsace 1914 texte




227-2706 IMG
























 

 











   
Voir aussi :
Champagney pendant la guerre de 1914-1918

Les instituteurs de Champagney tués en 1914-1918

     

Tag(s) : #Guerre de 1914-1918