Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La COLLINE DU BERMONT
 
  DSCF0708
La colline du Bermont en partie déboisée au nord, vue depuis la Côte-Poras.
 
La colline du Bermont domine Champagney, au nord, au-dessus de la Bouverie. Jadis, elles était couverte de prés que nos ancêtres fauchaient. Les cartes postales anciennes le montrent bien.
Faute de paysans, comme en bien d'autres endroits, la forêt a repris posssession du sol. Lorsque j'étais enfant on ne voyaient pas le village de là-haut, puis, un point de vue a été dégagé au niveau de la statue de la Vierge, panorama qui est - de nouveau - en train d'être masqué par les arbres.
Il y a quelques années Claude Marconnot a fait déboiser une partie de la colline lui rendant son aspect d'autrefois et dégageant ainsi de nouvelles perspectives sur le village : le centre et le Mont-de-Serre.
 
  maurice 2
 
La famille de l'horloger Boillat au Bermont à la Pentecôte 1944.
A l'arrière plan le Mont-deSerre, au loin la gare, le Magny. Ci-dessous,
du même endroit de nos jours.


Depuis le Bermont - 18-02-12
 

Bermont4
La famille Mozer-Démésy en promenade sur les pentes du Bermont dans les années trente.

Bermont2

Bermont3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bermont1

Bermont5
      Récolte de genêts au Bermont dans les années trente (Famille Mozer)


Pendant la période des bombardements de l’automne 1944, afin de communiquer avec ses paroissiens, le curé Jeanblanc usa d’un moyen simple : une lettre que chacun recopiait avant de la transmettre aux gens réfugiés dans la cave voisine. Ce message daté du 15 octobre 1944, qui est un soutien moral aux habitants, se termine par cette promesse de l’abbé : « Je me suis engagé, en mon nom personnel et au vôtre, d’élever une statue à la Vierge sur une colline dominant notre pays. Je vous demande de faire cette promesse chacun en votre particulier. Votre délivrance est à ce prix. »
 
Bermont6
 
 
La Vierge a-t-elle préservé Champagney de la ruine ? Le village ne sera que partiellement démoli mais le bilan sera lourd. Les 55 jours de bombardement ont détruit complètement ou en partie 400 maisons, causé la mort de 115 villageois et blessé 120 autres. Quoiqu’il en soit le vœu du curé Jeanblanc ne sera réalisé qu’en 1957. Il y avait tellement à faire après la guerre…
 
Bermont7
 
Le terrain donné par Jean Lenoir est situé au sommet de la colline du Bermont. De là-haut, à 429 m d’altitude, on domine le village. Il fallut plusieurs jours aux ouvriers pour débroussailler la hauteur, dégager la plate-forme et tracer un chemin pour le passage des matériaux. Un socle de 2,20 m de haut, légèrement pyramidal sera érigé. Après la cérémonie de bénédiction de la statue, un cortège très bruyant s’ébranla de l’église paroissiale. La foule des fidèles entourait le plateau tiré par le tracteur de André Pautot. C’est ainsi qu’on conduisit la statue de 350 kilos sur le lieu de son édification. A l’aide d’un solide palan de bois, elle fut fixée sur son socle, lequel reçu ensuite l’inscription : « A Marie Protectrice, novembre 1944 ».
 
Une centaine de Champagnerots avait gravi la colline pour assister à cet événement. Si l’endroit était déjà un lieu de promenade, il est devenu un lieu de pèlerinage et l’on dit depuis : « Je suis allé à la Vierge du Bermont ».
 

  Bermont12
Tous à l'oeuvre pour installer la Vierge (archives Michel Frechin)


122-2220 IMG


ty
Le panorama sur le centre du village est en train de disparaître.

br


DSCF0192


508-0901 STB


DSCF0195


146-4678 IMG

DSCF0194


146-4683 IMG

vi

Bermont - 18-02-12

bg
Tag(s) : #Histoire locale