Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le carillon de Champagney



Il ne s'agit pas ici d'écrire l'histoire du carillon de Champagney. Cela a été fait, et bien fait, par l'ancien président des Amis du carillon de Champagney, feu Maurice Ducotey. Je veux, tout simplement dire qu'à Champagney se trouve le seul carillon de Franche-Comté, un imposant instrument  de 35 cloches (sont comptées les 4 cloches de volée) et rendre hommage aux hommes qui, en 1985, ont lui ont redonné la parole.
DSCF0204.JPG
C’est le chanoine Louis Gaillard (1864-1949), curé à Champagney de 1919 à 1943, qui voulut un carillon dans le clocher de son église. C’est ainsi que le 16 juin 1929 un carillon de 21 cloches, au clavier manuel, fut inauguré par le Cardinal Binet, archevêque de Besançon. Le curé musicien exerça son art sur l’instrument né à la fonderie Paccard d’Annecy et forma aussitôt un jeune garçon de Champagney doué pour la musique: Roger Campredon.
Avant 1929, le clocher ne comprenait que 3 cloches de volée. En 1929 une quatrième fut coulée et installée en même temps que le carillon. Les cloches de volée font partie de l’instrument.
 Les combats de la libération en 1944 endommagent l’église, mais aussi le carillon qui restera muet jusqu’en 1962. Le curé de l’époque, Louis Caravati fait électrifier l’instrument faisant ainsi disparaître le caractère artistique de l’instrument qui ne « joue » plus qu’un seul air, l’Ave Maria.
 
Enfin, la foudre qui s’abat régulièrement sur le clocher finit, en 1975, par détruire définitivement l’ensemble.
Commence à nouveau une période de silence. En 1982, le docteur Michel Frechin lance l’idée d’une association en vue de rénover l’instrument. « Les amis du Carillon » dirigée d’une main de maître par le Président Maurice Ducotey et la municipalité réussissent à faire revivre l’instrument après plusieurs années d’efforts pour collecter les fonds nécessaires.
 Il a fallu refondre et surmouler les anciennes cloches. Elles seront descendues du lanternon en novembre 1984 et le nouvel instrument inauguré en juin 1985.
 
Chronologie des opérations :
- 4 cloches du carillon de 1929 sont accordées et harmonisées.
- 9 cloches de 1929 sont refondues en 1984.
- 8 cloches obtenues par surmoulage des cloches de 1929 sont fondues en 1985.
- 7 nouvelles cloches sont créées en 1985.
 
Ce nouveau carillon Paccard de 32 cloches est béni le 14 avril 1985 par Monseigneur Pourchet ancien évêque de St Flour. Il est inauguré le 16 juin 1985.
Roger Campredon, avant de mourir, suggéra d’ajouter  des notes aiguës afin d’avoir la possibilité de jouer des pièces classiques. C’est ainsi qu’à l’automne 1997, trois nouvelles cloches sont installées dans le lanternon.
c5 Le carillon de 1929. Il n'était alors composé que que 29 cloches.

c12
Le 21 novembre 1984, les membres de l'association procèdent à la
descente des anciennes cloches
c13

c14
L'opération est physique et délicate
MM Roch, Eblé, Mathieu, Cuenin, Gouhenant, pernot et de dos André Olivier
c15
Certaines cloches portent les traces des bombardements de 1944

c16Les plus petites cloches sont groupées
Robert Vissler au travail

c17
192-9208 IMG
                                                      L'une des cloches de 1929
        
                                                                                             
c19
Les 29 cloches seront descendues à la force du poignet
c20
Le nouveau carillon sera réalisé par la fonderie Paccard à Annecy

c21

Le 19 décembre 1984, on assiste à la fonte de quatre cloches
destinées
au nouveau carillon

c22
c23
Dans l'atelier des cloches sont déjà prêtes pour Champagney
c6
Le 14 avril 1985 est béni le nouveau carillon
c8
Le carillonneur, Roger Campredon, fait sonner le nouvel instrument
c9   

    Puis, c'est au tour du Président Maurice Ducotey
c7
J'avais dessiné trois symboles : une colombe, une poignée de mains, un agneau   

c11
  
  L'inauguration a lieu le 16 juin 1985. Les enfants des écoles donnent un concert sous la direction de Daniel Cornette, alors conseiller pédagogique en musique

c1
 
En octobre 1997, le carillon reçoit trois nouvelles cloches  
  c4-copie-1.jpg
  
  Le carillon est installé dans le lanternon du clocher
 
c3

   Chaque câble relie un battant au clavier
c2

                      Les "touches" du clavier sont appelées des "manches de brouette"

192-9210 IMGLes cloches ont un nom, elles sont baptisées et portent les noms de leurs parrain et marraine. Le prénom du parrain est féminisé (Pierre devient Pierrette).

Pour toutes les cloches de 1929 refondues, on a gardé leur nom de l’époque. Les 7 cloches créées en 1985 et les trois nées en 1997 ont reçu les noms de personnes âgées ayant connu l’ancien carillon ou de jeunes gens (même un bébé pour une des toutes dernières).
 
 
L'actuel carillonneur, Christian Luxeuil - formé par Roger Campredon – est à la tête de l'association des Amis du carilon de Champagney. 
 

Maquette de la charpente du clocher de Champagney
             réalisée par feu Jacky Collilieux



Toutes les photos sont de A Jacquot-Boileau sauf celles du 14 avril 1985 signées F Parietti (vendues au public à l'époque).
 
 
Tag(s) : #Histoire locale