Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog







Histoire du monument aux morts


 Monument 2-copie-1


Après l'armistice du 11 novembre 1918, les services de la préfecture de Haute‑Saône établissent les statistiques des morts et disparus de la guerre. On arrive à un total de 8510 victimes pour le département. Le 1er août 1919, sur demande du Préfet, les maires lui transmettent le relevé des militaires mobilisés de leur commune qui ont reçu une ou plusieurs citations. Il s'agit de faire une photographie de la bravoure du département.

 

Au cours des années qui vont suivre, les Haut-Saônois vont s'employer à commémorer ces 8510 victimes du conflit en édifiant dans la quasi-totalité des 583 communes du département, un monument ou plus modestement une plaque de marbre.

 

 calvaire 2




calvaire 1

Le site avant l'implantation du monument aux morts


A Champagney, c'est le 9 novembre 1919 que le conseil municipal vote une somme de 20 000 francs pour l'érection d'un monument « aux enfants de la commune, morts pour la France ». Le 28 août 1920 est décidée l’organisation d'une manifestation le premier novembre en l'honneur de ces soldats et, le 25 novembre, est créé le comité d'érection du monument

 

Ce comité est chargé d'organiser la souscription pour l'édification du monument. Le 12 mars 1921, la municipalité passe un marché avec Louis Lallemand pour le transfert des corps des soldats (cinq francs le kilomètre et par cercueil pour le transport de la gare au cimetière et cinq francs pour frais de manipulation). Tous les corps ne reviendront pas à Champagney, un grand nombre restera sur les sites : cimetières militaires ou nécropoles.

 

Le 24 avril 1921, le devis de M. Félicien Besson est accepté et on décide de passer à l'exécution du projet. Bizarrement, les dessins ne seront examinés que le 27 novembre. A cette date, la souscription a déjà permis de réunir 9005 francs.

 

Enfin, le 30 juillet 1922, messieurs Simonin, Marsot, Lacour, Sarre et Taiclet sont chargés de l'organisation de l'inauguration du monument. Elle a lieu le 12 septembre 1922. Avec 184 hommes du village tués au cours de ces quatre années d'horreur, tout Champagney est là pour cette cérémonie, Les enfants des écoles sont rassemblés derrière le monument, la route est envahie par la population et une tribune destinée aux officiels, est dressée devant la maison Bouteiller (Thévenot). Un portique de branches enjambe la route et sur de grandes banderoles on peut lire " Soyons dignes de leur sacrifice », «  Pour la paix, gardons leur souvenir ».



Monument 1

 
Tout Champagney est là pour l’inauguration du monument aux morts
le 12 septembre 1922

 

Avant 1922, une cérémonie à la mémoire de ces jeunes hommes avait lieu le jour de la Toussaint au carré militaire du cimetière. Après l'inauguration du monument aux morts et l'institution de la journée du 11 novembre, une délégation continuera à se rendre au cimetière le premier novembre jusqu'en 1936, date à laquelle cette habitude sera abandonnée. Le compte‑rendu que donne le curé Gaillard dans son bulletin paroissial donne une idée de l'esprit de l'époque quant à ces commémorations, c'est un patriotisme sans faille qui domine. Ce texte date de décembre 1923 : " Le 11novembre a ramené le 6ème anniversaire de la Victoire. Nous l’avons fêté religieusement comme il convient. En remerciant Dieu d’avoir mis un terme glorieux pour nous à cette horrible guerre, nous lui avons demandé de nous donner enfin une paix solide et durable. Puis, nous n’avons pas oublié ceux à qui nous la devons : nos soldats morts pour la Patrie. Après la messe célébrée pour eux, un cortège organisé par la Société des anciens combattants s’est rendu au monument des soldats, musique en tête. Là, à 11 heures précises, une minute de silence a rappelé à tous l’heure mémorable de la signature de l’armistice. »

 

Le 9 novembre de cette même année 1923, échoue à Munich, le putsch d'un certain Adolf Hitler. Arrêté et jugé, il passera sa détention à écrire son livre « Mein kampf » …

 

 

Monument 2

 
Au premier plan, de dos, les membres de l’harmonie municipale.
Au fond, on distingue, les enfants des écoles

 
Monument 3



Monument 4

 
La tribune des officiels est installée en face du monument,
devant la maison Bouteiller-Thévenot

Monument 5
Au centre de l'image, chauve, le curé de Champagney : l'abbé Gaillard
   
Monument le maire
Est-ce le maire - Hippolyte Simonin - qui fait son discours ?

(Les photos de l'inauguration : archives Hélène Lassauge)
  
Monument 1960
Années soixante
126-2613 IMG
Texte extrait de :

 

Cham 1


















Lire aussi :

Champagney pendant la guerre de 1914-1918

Des nouvelles du front - décembre 1914











 

Tag(s) : #Histoire locale