Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

La vie d’un homme du XVIIIème siècle à travers les documents : registres paroissiaux, rôles d’imposition, délibérations du conseil municipal

 

1003170-Louis Le Nain Famille de paysans

Louis Le Nain, Famille de paysans


Pierre Laurent Potey

(1732‑1794)

 

Pierre Laurent Potey est un personnage d’autant plus intéressant qu’il fut maître d’école à Champagney, le dernier de l’Ancien Régime.

 

Il est né en 1732 et c’est en 1781 qu’il passe un marché avec la communauté de son village natal afin de remplir les fonctions de maître d’école, il a donc à l’époque 49 ans.

2461488272

L’année suivante, au mois de janvier, il épouse Claude Petitpierre âgée quant à elle de 30 ans. Cette union nécessite une dispense. Si Laurent Potey est capable d’instruire les enfants, on constate que son épouse ne peut apposer sa signature sur les documents.

 

Ce mariage tardif sera fécond puisque cinq enfants naîtront. C’est au mois de décembre 1782 que vient au monde le premier, une fille prénommée Marie‑Thérèse. En octobre 1784 un garçon, Pierre, agrandit la famille, puis en mai 1786 des sœurs jumelles, Marie-Elisabeth et Marie-Anne. La première meurt au bout d’une dizaine de jours, la seconde atteint l’âge de quatre mois. Le dernier enfant – Françoise - voit le jour en 1793. Elle aussi est victime de la mortalité infantile puisqu’elle meurt âgée de trois semaines.

 

Le laboureur Potey ne roulait pas sur l’or lorsqu’il était célibataire. En 1774, avec six quartes de fouillies et une quarte de bon foin, il doit payer dix sols et trois deniers d’impôt.

Deux ans plus tard il est imposé une livre et six deniers alors qu’en 1780, c’est 14 sols et 9 deniers qu’il doit verser.

Sa situation s’améliorera avec son nouvel emploi de maître d’école qui, d’après le marché passé avec la communauté, lui rapportera 300 livres par an. Et pourtant en 1791 et en 1792 il doit s’endetter pour subvenir aux besoins de sa famille, la commune étant dans l’impossibilité de lui verser ses gages. Il a beau menacer de quitter cet emploi, la municipalité ne répond et ne peut lui répondre que par des promesses.

 

En 1794 meurt ce personnage alors âgé de 62 ans. Il laisse à sa veuve une fillette d’une douzaine d’années et un garçon de dix ans.




Anonyme Paysanne

France, XVIIIe siècle, anonyme
Jeune paysanne se servant à boire - Grenoble, Musée




Tag(s) : #Démographie & société à Champagney - 1750-1800