Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Sur le site de la chapelle de Ronchamp se trouve un monument commémoratif atypique. Constitué d'une pyramide de pierres et d'une colombe de la Paix, son caractère unique est encore renforcé par la phrase qu'il porte : "Sur cette colline des Français sont morts pour la paix."
 
DSCF17717 mai 2011
La pyramide de gradins, construite à partir des pierres de l’ancienne chapelle, délimite au nord-est l’extrémité de la nef extérieure et fait office de monument aux morts.
Lors de la démolition de l’ancienne chapelle, Le Corbusier fait amonceler les pierres inemployées à l’extrémité du terrain à l’est. LOrsqu’on lui demande d’élever un monument aux Français morts sur la colline à la Libération, il décide d’utiliser cette pyramide et d’y ériger une colombe de bronze, réalisée à partir d’une colombe en métal martelé faite par Maisonnier quelques années auparavant.
« Ainsi naquit un monument bien situé, bien proportionné et n’ayant coûté (à peu près) que la peine de l’idée. » Le Corbusier  
Danièle Pauly « Ronchamp, lecture d’une architecture » - 1980 -  p 100
André Maisonnier, architecte, fut détaché de l’agence de Le Corbusier sur le site pendant la construction de la chapelle.
DSCF1121

Dans les trois murs (sauf celui du sud) on a intégré à la maçonnerie les pierres récupérées lors de la démolition de l’ancienne chapelle ; celles-ci servent de remplissage et n’ont aucune fonction portante. Ces pierre sont également  utilisée dans la construction des tours jusqu’aux calottes.
Danièle Pauly « Ronchamp, lecture d’une architecture » - 1980 -  P 62
 DSCF1120
 
206-0658 IMG

Le 28 septembre, les zouaves s’étaient établis sur la colline du Bourlémont coiffée de la chapelle Notre-Dame du Haut. Les jours suivants les contre-attaques allemandes vont se succéder afin de récupérer ce magnifique observatoire qu’est la colline sacrée. La 3° compagnie du 1er bataillon de choc vient renforcer le 1er zouave dans la nuit du 29 au 30 septembre.
Ensemble, ils tiendront et la chapelle ne retombera plus aux mains de l’ennemi. Yvette Mathey, voisine du café Cordier, au centre de Champagney, qui abritait le poste de secours allemand, se souvient de ces journées sanglantes. Les combattants allemands, très jeunes, partaient pour Ronchamp vers 5 heures du matin. Vers midi, ils étaient de retour, chargés des blessés et des morts. Ceux-ci, très nombreux, étaient alignés sur le sol entre le café et la maison de Maurice Mathey, du foin étendu sur les visages.
Lucienne Millotte, également riveraine, parle de centaines de blessés arrivant là par camions. Quant à Gilbert Guillaume, habitant d’Eboulet, il a lui aussi l’image de combattants très jeunes, entre quinze et seize ans, partant à l’assaut de la chapelle.
Champagney entre 1900 et 1950 – tome 3 – A Jacquot-Boileau



chapelle 1945
 
La famille Mozer de Champagney visite la chapelle après la guerre. (Claude, Berthine, Jeanne et Marie). Photo Albert Mozer
DSCF1728
C’est au cours de la nuit du 29 au 30 septembre que des zouaves descendront la statue de Notre-Dame du Haut pour la mettre à l’abri à La Côte. Elle retrouvera sa place, après les combats, dans une chapelle détruite, en attendant l’écrin conçu par Le Corbusier.
 
 Notre-Dame du Haut

Jadis, la Vierge de Ronchamp était "habillée". Elle ne l'est plus dans la nouvelle chapelle. (Carte postale vendue autrefois sur la colline)

09-02-11 e

09-02-11

René Bolle-Reddat écrit dans le Journal de Notre-Dame du haut en mars 1990 :
« … Ainsi, ce 21 novembre 1989 … Les ancien de la 1ère Division Française Libre s'étaient réunis pour célébrer leur amitié durable et l'anniversaire de la disparition tragique de leur général Diego Brosset qui s'écrasa en sa jeep, au ravin du Rahin en crue torrentielle et dont le corps fut emporté par les flots … Après tant de batailles et une campagne harassante … La sainte Messe fut célébrée en la chapelle au matin d'un jour de fête mariale, de la Présentation. La chapelle était comble, recueillie, avec la prière qui « partit » de suite, s'approfondit et devint d'une intensité admirable … preuve que ces hommes de guerre, à l'heure de faire mémoire … retrouvaient leur générosité des jours de sacrifice … J'ai tellement aimé. Diego Brosset avait 46 ans en 1944, il en aurait 91 aujourd'hui … Le temps s'en va si vite. »
 
 
DSCF1729

178-7834 IMG

11-08-11 b10-08-11


Voir aussi : Ronchamp, un après-midi d'hiver
Tag(s) : #Chapelle de Ronchamp