Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1

 

Simon

 

 

Assis au fond d’un fauteuil à l’entrée de la maison, Simon attendait. Il avait passé toute la matinée dans le hall, observant de son œil toujours vif les allers et venues.

 

Il y a longtemps qu’il n’avait été si heureux. Pourtant Louise, sa femme, était morte il y a quelques années, là, à quelques pas de lui. Elle l’avait laissé seul et désemparé. C’est ce qui se produit toujours avec la mort.

Et puis, Simon avait secoué son grand corps. Il savait bien qu’à plus de quatre-vingt-dix ans, après une vie aussi longue et si bien remplie, il la rejoindrait bientôt.

 

 Mais en cette fin de matinée, c’est de la joie mêlée d’émotion qui envahissait le vieux bonhomme. Les gens qui passaient devant les pensionnaires de la maison de retraite, alignés dans ce large hall, ne pouvaient pas imaginer ce qui occupait l’esprit du vieillard. Pour eux, il somnolait sûrement ou il avait l’esprit vide. D’ailleurs toutes ces vieilles personnes assises sans réaction sont-elles encore vivantes ?

 

 

En fait, les visiteurs ne voient pas les personnes âgées, ils ne les regardent pas ou font semblant de ne pas les voir. Quant au personnel – les aides-soignantes ou les femmes de ménage – il est toujours absorbé par les occupations du moment.

 

 

Ce jour-là donc, Simon attendait une visite. Celle d’un ami. Un homme qu’il n’avait pourtant pas rencontré très souvent. Mais l’amitié, c’est ainsi, c’est fort et il n’est pas indispensable de se voir régulièrement pour que ça existe et que ça dure.

Leurs routes s’étaient croisées il y a plus de cinquante ans déjà et cela avait été un événement très important pour chacun.


Simon

 Lire le chapitre 2 : Simon & Hans - chapitre 2

Tag(s) : #Simon & Hans - roman