Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Le général Brosset, mort à Champagney, le 20 novembre 1944, est injustement oublié des livres d'histoire. Il en est de même de son unité : la 1ère Division Française Libre.
On peut expliquer cette injustice. Voir le livre de Yves Gras : "la 1ère DFL" aux Presses de la cité.


J'ai le souci de réhabiliter sa mémoire.


Dans un premier temps, la photo ci-dessous que j'ai déjà largement diffusée : à Lyon, au musée de Besançon, au Mémorial de Caen, au musée du sous-officier de Saint-Maixent, aux enfants du général ...


Diego Brosset 1


Général Diego Brosset

la dernière image

 

Né à Buenos Aires en 1898 - mort à Champagney en 1944

 

Engagé volontaire en 1916, il obtient quatre citations lors du premier conflit mondial

Sa carrière se poursuivra en Afrique - au Soudan, dans le sud-algérien, en Mauritanie, au Maroc - où il sera officier méhariste. Fin lettré, curieux des civilisations qu’il côtoie, il écrira un roman sur ce monde :« Sahara ». Là-bas, il sera géographe et ethnologue, apprendra l’arabe et d’autres langues africaines. En outre, il parlait l’espagnol et l’anglais.

Le Général Brosset a beaucoup écrit, homme de tolérance et de grande culture, il s’intéressa encore à la philosophie. Mais c’était aussi un athlète, un sportif à l’endurance impressionnante et un excellent nageur.

 

En 1940 il est en poste à la Mission militaire française à Bogota. Le 24 juin il rallie tout naturellement le général de Gaulle et c’est en riant qu’il accueille sa condamnation à mort par contumace. Chef d’état-major du général de Gaulle, il vivra toute l’épopée de la France Libre.

Devenu chef de la 1ère D.F.L, il conduira cette unité avec fougue et panache de la Sicile au débarquement en Provence en passant par l’Italie.

Le Général Brosset était partout, toujours en mouvement, toujours en première ligne à la joie de ses hommes et au grand étonnement des populations libérées.

 

Sur cette photo prise par un Champagnerot alors adolescent – Georges Péroz – le Général Brosset est pour une fois à l’arrêt et, étrangement, songeur. Il se trouve à l’entrée de Champagney dans le virage avant le pont sur le Rahin.

Nous sommes le 19 novembre 1944, Champagney vient d’être libéré. Le Général trouvera la mort le lendemain, dans le tournant de Passavant, au volant de sa jeep basculant dans le Rahin en crue.

519-1931 IMG
L'endroit où a été prise cette photo, de nos jours


http://www.1dfl.fr/
http://www.1dfl.fr/le-mus%C3%A9e-virtuel/galerie-photos/




    Voir les autres documents sur ce blog

Tag(s) : #Brosset Diego